Edito

Méditer ou …

Aujourd’hui, la méditation revient à la mode. Elle est proposée lors de formations
d’entreprise. On la considère comme un outil pédagogique. Des écoles organisent des
temps de méditation pour les élèves. Cette méthode de méditation de pleine conscience
sans référence religieuse a été développée dans les années 70 aux Etats-Unis. Souvent,
celles et ceux qui y ont goûté m’ont dit tout le bien qu’ils en pensaient.
Dans notre monde hyper-connecté, le bruit est partout. Les joggers sans oreillettes se
comptent sur les doigts d’une main. Jamais seuls avec nous mêmes, nous avons peur du
silence. Il nous renvoie à nos regrets, à nos tristesses. Et puis, il peut être lourd et
troublant, chargé de non-dits. Pourtant, je crois que c’est la solitude qui isole. Le
silence nous relie à nous-mêmes et à tout l’univers. Le silence élève. Il est comme une
piste d’envol. Dans le silence, nous avons rendez-vous avec nous-mêmes. Je souhaite à
chacun de connaitre des silences tels que ceux-là.
Certains me diront : « Alors, méditer, c’est comme prier. C’est pareil !  »

… prier ???

Pour moi, pas vraiment. Je ne vois pas d’opposition. L’un n’exclut pas l’autre. La
méditation peut ouvrir à la prière et la prière peut se faire méditation. Là où la
méditation me centre sur un objet, sur une question ou sur moi-même, mon expérience
de la prière me fait percevoir une dimension différente.
Pour moi, la prière est avant tout un dialogue. Un dialogue avec quelqu’un d’Autre
qui, tout en étant présent en moi, ne vient pas de moi, n’est pas moi et me dépasse
infiniment. C’est l’expérience d’une présence bienveillante qui enveloppe et rassure.
La prière est une rencontre. Mais elle ne va pas de soi. C’est comme un coup d’ailes
vers l’infini pour changer d’altitude. Dans la prière, nous remontons vers la Source,
comme un saumon dans un torrent, à contre-courant. Prier, c’est résister aux pesanteurs
de la vie et à l’insurmontable. C’est oser parier sur la confiance et sur Quelqu’un …
envers et contre tout.
Si la méditation me recentre, la prière m’ouvre à Dieu. Elle me met en dialogue avec
lui, Marie, les saints et les saintes. Elle me relie aussi à ceux des miens qui ont franchi
la mort pour rejoindre l’Eternité. Elle m’aide à mieux me plonger dans la réalité pour y
prendre toute ma place avec ceux qui m’entourent.
Alors méditation ou prière … pour moi, les deux bien sûr ! Quel que soit votre choix …
bel été à tous !

 

Père Pierre Vandormael

Publicités