Paroisse de Braives

Paroisse N.D. de la Nativité

Braives

Plan et adresse :

Rue St-Pierre
4260 Braives
GPS : N50°37’40 » E5°08’47 »

Extrait du Dictionnaire Historique et Géographique des Communes Belges
Eug. DE SEYN
A. Bieleveld, éditeur, Bruxelles. 1924-1925

Commune de la province de Liège
Population : 
Superficie : 713 hectares
Altitude : 146 mètres au seuil de l’église.

Arrondissement administratif de Waremme;
Arrondissement judiciaire de Huy;
Canton de justice de paix de Hannut;
Évêché de Liège.

Terrain inégal.
Agriculture.
Cours d’eau : Méhaigne (affluent de la Meuse); le ruisseau d’Ardenne.

Un peu d’histoire …

On y remarque un monument qui porte le nom de Tombe d’Avennes et appartient, dit-on, aux substructions d’une villa romaine découverte en 1850.
La chaussée romaine passe au nord de la commune.

Château de Braives et de Via.

Braives est cité dans un document de 1070, signé par Adalbéron, évêque de Metz.
Ce village a été mis à sac par les Liègeois en 1465. -L’église de Braives fut renversée par le vent en 1606.
Elle était à la collation du seigneur de l’endroit. L’évêque de Liège acquit l’alleu de Broives d’un certain Schere, homme noble, en 1154.

-Les seigneur d’Atrive (voir Avin) furent d’abord seigneur de Braives.
Clérembault III, sire d’Atrive, qui vivait en 1343, tenait du duc de Brabant « la ville deBrauves jusqu’à ponstenich ».
Il était aussi seigneur de Ciplet qui appartint toujours aux même maîtres que Braives.

Les deux seigneuries sortirent de cette famille vers 1379, et le comte Guillaume de Namur en fut mis en possession par défaut de paiement d’une rente qu’il avait acquise sur elles.
Adam, dit Hustin, fils de Guillaume de Namur, vendit Braives et Ciplet à Thierry de Momalle.
La descendance de ce dernier les conserva jusqu’en 1531, où Henri de Merode en fit le relief, comme époux de sa femme N. de Momalle, qui en avait hérité.

Jean de Merode, un de leurs descendants, eut une fille, Catherine, qui épousa, vers 1590, Pierre de Bourgogne.
Les seigneuries restèrent dans cette illustre famille jusqu’en 1652 où elles passèrent à Jean-François d’Argenteau, et furent possédées par ses héritiers jusqu’en 1711.
Cette année-là, Florimond Claude, comte de Mercy d’Argenteau, les vendit à Marie de Stockem, douairière de Gérard-Martin de Charles. Cathrine-Margueite de Charles épousa Jean-Philippe baron de Woot de Tinlot, vers 1757, de lui apporta les seigneuries qui restèrent dans leur descendance mâle jusqu’à la Révolution.

M. St. Bormans écrit Braive.
1434, Breyves; 1510, Breyve; 1635, Braive.

Composition de la fabrique d’église

  • Président : M. Lucien HAUDESTAINE
  • Secrétaire : M. Eric DEGEE
  • Trésorier : M. François MATIVA
  • Membres : M. Joseph CHARLIER et M. Armand NIHOUL
  • Adresse : c/o Lucien HAUDESTAINE – (Drève d’Ormes 17, 4260 Braives)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s