Paroisse de Fallais

Paroisse de l’Assomption de la Ste Vierge

Fallais

Plan et adresse :

Rue de l’Eglise, 37
4260 Fallais
GPS : N50°36’36 » E5°10’15 »

Extrait du Dictionnaire Historique et Géographique des Communes Belges
Eug. DE SEYN
A. Bieleveld, éditeur, Bruxelles. 1924-1925

Commune de la province de Liège
Population : 
Superficie : 698 hectares
Altitude : 

Arrondissement administratif de Waremme;
Arrondissement judiciaire de Huy;
Canton de justice de paix de Hannut;
Évêché de Liège.

Terrain légèrement accidenté; sol généralement argileux.
Agriculture.
Cours d’eau : Méhaigne (affluent de la Meuse) et 3 ruisseaux

Un peu d’histoire …

Au bord et au niveau de la Méhaigne se trouve le manoir féodal de Fallais, spécimen curieux de l’architecture militaire de l’époque. L’origine du château de Fallais paraît tellement ancienne que quelques historiens en ont fait le fameux Vatuca dont parle César.

Il est certain qu’à la fin du XIIè siècle, ce domaine était en la possession de la famille de Beaufort, à qui il fut dévolu, sans doute, par la suite de l’extinction de la race de ses anciens seigneurs.
On n’a aucun renseignement sur les premiers possesseurs de ce domaine.Gramaye dit qu’il existait à Fallais un palais
avec citadelle auquel rien n’est comparable dans tout le Brabant wallon, tant à cause de sa construction élégante que de sa force et de sa situation; qu’il s’y trouvait deux tours fortes, que le principal corps de logis était ceint de murs d’une hauteur et d’une épaisseur extrêmes et surmontés de tourelles fortifiées avec un art sans pareil; que l’une d’elles renfermait l’hôtel des monnaies, car, dans les temps anciens, les seigneurs de Fallais jouissaient du droit de battre monnaie; que ce château fort était, dans une de ses parties, entouré de trois larges fossés remplis par les eaux de la Méhaigne.

Fallais, ci-devant terre de rédemption (voir Russon), seigneurie dépendante de la cour allodiale de Liège, était le siège d’une haute cour de justice. Fallais est le titre d’une ancienne famille noble qui tirait son origine de celle de Beaufort.
La terre appartint à la famille de Wezemaal, puis au comte de Bouchain, et ensuite à Wathieu d’Olhain qui la céda à Baudouin, bâtard de Bourgogne.

L’archiduc Albert érigea cette terre en comté l’an 1614 en faveur de Herman de Bourgogne-Bredam.
C’était une des trente-deux seigneuries à bannière du pays de Liège. Ce fut à Fallais que le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, arriva le 25 octobre 1468, avec toutes ses troupes et accompagné de Louis XI, roi de France, allié des Liégeois, qu’il tenait prisonnier.
Ce fut encore au château de Fallais que Louis XIV, roi de France, prit son quartier après avoir campé à Bonneffe avec son armée. Les députés de Liège y eurent, le 4 juin 1675, une audience du roi, qui ensuite fit raser une des trois tours du château.

Fallais avait droit d’asile et le seigneur accordait sa protection au coupable Liégeois où Brabançon qui y avait recours.

Tous les habitants de Fallais jouissaient de l’entière exemption des droits, tributs, charges et subsides, non seulement dans leur village, mais même partout où ils voulaient porter leurs marchandises et trafiquer, soit dans le Brabant ou dans l’évêché de Liège.

La seigneurie de Fallais, quoique appartenant au Brabant, n’y touchait d’aucun côté; elle se trouvait entièrement isolée et enclavée dans le pays de Liège et le comté de Namur.

En 1851, on a découvert sur le territoire de cette commune des tombes gallo-romaines, contenant différents objets de l’époque.

On trouve Faleys, Falaix, Fallez, etc. L’étymologie du nom de Fallais doit être cherchée dans le mot germanique Fels, rocher.

Composition de la fabrique d’église

  • Président : M. André PONCELET
  • Secrétaire : M. Marcel FIASSE
  • Trésorier : M. Etienne JEHOULET
  • Membres : M. Jean Dieudonné et M. Jean Grégoire
  • Adresse : c/o André Poncelet – (Rue Bossiaux, 1 – 4260  FALLAIS)
Publicités